Accueil  Rechercher  Membres  S'enregistrer  Connexion    

Partagez|
<<<<<<<<<

Zhizn' - Natasha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar


Son truc préféré : Les éclairs à la pastèque ! 8D /SBAAAFF/
Habitudes du personnage : Rester avec son frère, sortir dehors la nuit et se droguer à coup de marchmallows :3

Feuille de personnage
Don: Voir l'avenir.
Classe: 3e année.
Détails: Seule ou avec son frère, peut voir l'avenir allant de quelques jours à deux mois.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Nov - 9:23

« When secrets can be dangerous... »
Natasha Andropov




Feat. Julija Steponaviciute
About life, stuff & hearts.

Âge : 18 ans.
Spécificité : tu vois l'avenir.
Unité : Gaëlhit.
Classe : 3e année.
Groupe sanguin : A+
Orientation sexuelle : hétérosexuelle.
Mot fétiche : "skhodstvo" ou la "ressemblance".
Péché mignon : tu aimes regarder le ciel.
Particularité : peut-être tes yeux : d'un vert/gris envoûtant. Ou alors cette manie que tu as de te mordre une mèche de cheveux quand tu es stressée.
Empreinte : Validée
Caractère.

Positif ▲ Délicate, généreuse, tu es très sociable, enjouée, excentrique et tu ne laisses pas tomber facilement les gens autour de toi.
Négatif ▲ Manipulatrice, possessive, tu joues avec les hommes, insensible et orgueilleuse, tu n'hésites pas à te faire des ennemis pour mettre en place un projet qui te tiens à coeur.




Aujourd'hui, tu ne sais pas ce qui t'arrives mais tu as un problème. Depuis hier soir déjà, tu ne te sens pas très bien. Tu n'as mal nulle part mais tu as la désagréable impression que quelque chose cloche, quelque chose qui n'est pas naturel. Quand tu regardes à ta droite, tu croises le regard soucieux de ton frère jumeau, Stanislav. Tu ne le lui as pas encore demandé mais tu sais que lui aussi l'a sentie ; cette lourdeur étrange et inhabituelle qui flotte dans l'atmosphère, tout autour de vous. Tu déglutis péniblement et cherche à tâtons la main chaude et rassurante de ton frère. Tu n'as que quatorze ans, Natasha ! Et pourtant tu as la certitude d'en savoir plus que tu ne le devrais. Cette nuit, tu as fais un rêve étrange. Tu t'en souviens encore un peu, mais par bribes, et tu serais incapable de le décrire en détail. Tu te rappelles toutefois d'un passage en particulier : ce petit garçon en pleurs, cherchant ses parents, hurlant à pleins poumons qu'il avait peur, qu'il ne voulait pas mourir, implorant en russe les gens qui couraient autour de lui, ne lui prêtant pas la moindre attention. Tu as un frisson de panique quand la voix grave et forte, mais pourtant calme et posée de ton frère retentit. Sans t'en rendre compte, tu as fermé les yeux le temps de te remémorer ce rêve aussi horrible qu'écoeurant. « J'ai fais un rêve bizarre cette nuit. » te dit alors Stanislav en russe, ta langue natale. Tu écarquilles les yeux et prête davantage attention à ce qu'il dit. « Nevozmozhno. » ne peux-tu t'empêcher de murmurer avec angoisse. Quand ton frère te demande de répéter ce que tu as dis, tu l'implore avec empressement de te raconter son rêve en détail. Il fronce les sourcils avec suspicion mais obéit ; il a confiance en toi, il sait que tu lui raconteras tout ensuite. Mais quand il t'annonce qu'il a aussi vu cet enfant au milieu de la foule paniquée, c'est le coup de trop, tu sens ta tête te tourner, tu dois te retenir au mur pour ne pas tomber et quand Stanislav te demande ce qui ne va pas, tu ne parviens pas à répondre. Pourquoi ? En fait, tu ne le sais pas toi-même. Bien sûr, tu sais qu'il te croirait sur parole si tu lui annonçais que tu avais fait un rêve identique au sien. Mais tu te prendrais toi-même pour une folle en lui disant cela. Alors tu préfères ne rien dire. Mentir à ta moitié ? Personne ne peut imaginer à quel point ça te fais mal. Tu ne lui as jamais rien caché... Et ce n'est pas maintenant que ça va commencer. Tant pis. Tu te lances. Tu lui avoues avec une certaine retenue que tu as rêvé de la même chose exactement la même nuit. Il ne sourcille même pas, se contentant d'hocher la tête à chaque propos que tu tiens, et quand tu as finis de tout lui expliquer, tu te sens beaucoup mieux. Tu parviens même à sourire. Il ne t'as pas prise pour une tarée, et toi non plus ! Un silence gêné s'ensuit, chacun méditant sur le sujet. Coïncidence ou signe du destin ? Tu as des doutes, étant née dans une famille croyante, tu ne sais pas vraiment quoi penser, et c'est sans doute ce que se dit au même moment Stan. Après cinq longues minutes de silence, vos lèvres à vous deux, jumeaux Andropov, esquissent le même sourire au même moment. Vous éclatez d'un rire sonore et amusé, dépourvu de toute angoisse et de toute gêne. Quand on y réfléchit bien, c'est complètement ridicule ! Après tout, ce n'est qu'un rêve, on ne pourrait pas qualifier cela d'une vision ! Ce serait ridicule : la magie n'existe pas.

Durant les semaines qui suivirent la Nuit du Rêve - comme tu as pris l'habitude de l'appeler -, aucun événement surnaturel ne s'est produit, à ta plus grande satisfaction. Mais malgré toute votre volonté, toi et ton frère n'avez pas réussi à dissiper le brouillard angoissant qui s'est formé dans votre tête et tout autour de vous. Aujourd'hui, il ne fait pas beau - mais la Russie n'étant pas une île paradisiaque, tout te paraît normal. Vous l'avez décidé : Stanislav et toi allez aller demander conseil à vos parents, ces êtres que vous chérissez tant mais à qui vous n'avez pourtant pas eut le courage de vous confier, de peur qu'ils ne vous prennent pour des fous. Ton père n'est pas là - sûrement en expédition étrangère avec l'Armée, mais tu as depuis longtemps cessé de compter les jours avant ses retours, étant donné qu'il revient pour repartir, il n'a jamais été beaucoup présent dans ta vie. En revanche, ta mère, cette splendide femme que tu admires tant, s'affaire dans la cuisine. Tenant fermement la main de ton jumeau, tu avances vers elle, prenant une grande inspiration au passage. « Mama ? » l'interpelles-tu en t'approchant davantage. Elle se retourne en souriant avec bienveillance. Ses cheveux d'un noir profond contrastant avec ses yeux d'un gris perle et ses pommettes de porcelaine sont attachés en un chignon négligé, ne déformant pourtant pas son visage parfait. Quand tu la vois, tu as envie de te jeter dans ses bras et de rester ainsi à jamais. Elle est la deuxième personne la plus chère à tes yeux après Stan. « Da ? » te répond-elle en te fixant de ses prunelles brillantes de malice et d'intelligence. Tu jettes un regard en biais à ton frère qui, comprenant l'invitation à parler, raconte à sa mère le rêve du mois dernier. Celle-ci, plus sérieuse que jamais, hoche gravement la tête en posant son chiffon sur le plan de travail, après s'être essuyée les mains. Toi qui avais peur qu'elle te prenne pour une folle ! Tu ne l'as jamais vue aussi grave et préoccupée qu'aujourd'hui. C'est alors que le doute s'installe. Et si le malaise qui s'était installé avait un rapport quelconque avec la Nuit du Rêve ? Toi qui avais jugé - bien trop rapidement - que c'était impossible ! Et si tu t'étais trompée ? Tu échanges un long regard avec Stanislav. Ta mère vous intime de la suivre. Vous lui emboîtez le pas. Le grenier est le seul endroit de la maison où tu n'es jamais allée. Petite, tu en avais peur, quand tu as grandi, tu as commencé à croire que c'était un lieu sacré et respectable. Ta mère te disait, enfant, que dans cette pièce aux recoins sombres et poussiéreux se cachaient tous les souvenirs de la famille Andropov. Tu l'as crue sur parole, bien entendu, et tu sais qu'elle n'a pas menti. Elle te demande de rester là, sur le pas de la porte, et d'attendre. Tu te serres contre ton frère et obéis. Les minutes passent et ta mère ne reviens toujours pas. Quand tu commences à t'inquiéter et à vouloir aller la rejoindre, tu vois sa silhouette émerger d'entre les toiles d'araignées et les vieux manuscrits. Tu te croirais dans un film ! Elle tient quelque chose entre ses mains, tu essayes de voir ce que c'est, mais elle le cache et tu ne peux que la suivre dans le salon pour assouvir ta curiosité. Quand enfin elle pose l'objet au centre de la table-basse, sur un petit socle en fer rouillé, tu n'es pas déçue. C'est une sphère. Une petite sphère violette, en cristal - penses-tu. À l'intérieur, ton regard est attiré par des formes floues et irrégulières, tu plisses les yeux et, inconsciemment, approches ta main de la sphère lumineuse. De l'autre, tu tiens toujours fermement celle de ton frère. Et puis c'est comme si le temps s'arrêtait, tu n'entends plus rien, si ce n'est le « Net ! » sonore que te crie ta mère avant que ta main ne frôle le cristal. La boule de cristal.

Tu aurais souhaité ne jamais le revoir. Ce petit garçon en larmes qui s'époumone à qui mieux mieux qu'il veut retrouver sa mère. Cette fois, le paysage est net et détaillé. Tu connais par coeur cette ville : c'est celle où tu es née, et celle où tu habites ; St Pétersbourg. Autour de toi, c'est la panique totale, tu n'as pas le temps de dévisager les gens qui courent en tous sens, tellement ils sont pressés. Ils fuient quelque chose, essayent de quitter la ville. Tout le monde crie, hurle, pleure, implore. Mais aucune des prières d'égale celle du petit garçon. À côté de toi, ton frère regarde lui aussi autour de lui, le regard vide, la mine écoeurée. Tu aurais envie de crier, toi aussi, que le petit garçon a besoin d'aide, qu'il est seul et terrifié, mais quand tu le cries, personne ne t'entend, seul ton jumeau te regarde avec une expression entendue. Alors tu fais le geste qui te passe par la tête : tu cours vers l'enfant. Malgré ça, tu as l'étrange certitude que si tu lâches ne serait-ce qu'une seconde la main de Stan, alors tout s'arrêtera. Alors tu ne la lâche pas. Tu t'élances vers le môme en pleurs. Il ne semble pas te voir. Bizarre... Mais la triste vérité s'impose à tes yeux quand, en essayant d'attraper sa main, tu ne touches que de l'air. Ce n'est qu'un rêve. Non, pas un rêve. Une réalité. À ce moment, tu les vois. Ces soldats masqués qui parlent une langue que tu ne connais pas. Eux aussi, ils crient. Et quand ils s'approchent du petit garçon, toi et ton frère tentez de faire barrage de votre corps, pour qu'ils ne puissent pas le toucher. Mais le même phénomène se produit : leurs fusils te passent à travers et ils achèvent en quelques coups de feu l'enfant qui ne crie plus. Tu es paralysée, tu aurais envie de te jeter sur eux, de leur arracher la tête. « Svolochi ! Ubiytsy ! Trusy ! » leur cries-tu à la figure. Tu t'épuises en vain, Natasha, puisqu'ils ne peuvent ni te voir, ni t'entendre, ni te toucher. Alors arrêtes. Mais même en étant intelligente, tu ne veux pas laisser cet acte impuni, et alors que tu t'apprêtes à lâcher la main de ton frère pour leur sauter à la gorge. La première explosion retentit. Et c'est là que tu comprends. Ce que tu vois, c'est l'avenir. Ce que tu entends, c'est le futur. C'est ce qui se passera plus tard. Dans combien de temps ? Tu ne le sais pas. Mais une chose est sûre : le temps passe plus vite qu'on ne pourrait le penser. Tout ça... c'est la Guerre. À ce moment-là, un mot te viens à la bouche : « Papa. »

Et puis d'un seul coups, ta vision bascule, tu ne retournes pas dans le monde réel - dans le présent - mais dans une autre vision. Plus tôt ou plus tard que la précédente ? Aucune idée. Mais cette fois tu n'y comprends rien. Tu es dans ta chambre, toujours avec ton frère. Mais cette fois, pas d'enfant en pleurs, pas de soldats ennemis, juste toi, lui et... deux autres vous. Tu te vois assise sur ton lit, à côté de Stanislav. Tu lis une lettre. Ce flash-là est relativement court. Et tu t'éloignes bien vite, attirée par le présent. Mais avant de retrouver ta mère, la boule de cristal et le salon, tu as le temps d'apercevoir un visage d'homme. Et un cerf. Ainsi qu'un immense bâtiment. Entouré de bois et de forêts, de lacs aussi, comme si la nature protégeait cet espace privé, lui faisant comme une barrière ou une frontière naturelle. Et puis un nom te saute au visage : Näyak Therapy.


hmtl by pandora & foliuca.
© Näyak Therapy
Toute reproduction partielle ou identique est formellement interdite sous peine de poursuite.


Dernière édition par Natasha Andropov le Sam 23 Nov - 15:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Son truc préféré : S'amuser
Habitudes du personnage : Tortiller ses cheveux

Feuille de personnage
Don: Sonder l'âme
Classe: 2ème année
Détails: ressent les émotions et les pensées des esprits qu'elle sonde
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Nov - 9:27

Bienvenue ! J'adore le personnage, tu l'as bien choisi *_*

_________________
Bay Johnson
Be who you want to be
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Son truc préféré : Les éclairs à la pastèque ! 8D /SBAAAFF/
Habitudes du personnage : Rester avec son frère, sortir dehors la nuit et se droguer à coup de marchmallows :3

Feuille de personnage
Don: Voir l'avenir.
Classe: 3e année.
Détails: Seule ou avec son frère, peut voir l'avenir allant de quelques jours à deux mois.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Nov - 10:22

Tonkin  
Merci beaucoup Bay  
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Age du personnage : 23
Son truc préféré : Prendre des douches avec quelques verres tout en dansant le tango of course
Habitudes du personnage : Ronronner quand il faut pas, fumer toujours trop

Feuille de personnage
Don: Transformation
Classe: 2*B ; U-Avalön
Détails: Lion
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Nov - 12:50


    Bienvenue !
    J'adore l'histoire, la deuxième personne n'est pas assez reconnue dans le monde de l'écriture *0*

_________________

- it's where my demons hide -

When your dreams all fail and the ones we hail are the worst of all and the blood’s run stale

Revenir en haut Aller en bas

avatar


Son truc préféré : Fumer, le nutella, la musique... Beaucoup de choses en fait.
Habitudes du personnage : Toucher ses cheveux et montrer ses crocs

Feuille de personnage
Don: Métamorphose
Classe: 2e année
Détails: Métamorphose en panthère noire
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Nov - 13:36

Welcooome ! Bon personnage ! *w*

_________________
Elléa Isbell Collins.
APPETITE FOR DESTRUCTION.


Revenir en haut Aller en bas

avatar


Age du personnage : 22
Son truc préféré : Les dragibus.
Habitudes du personnage : Il aime bien tuer des gens dans sa cave.

Feuille de personnage
Don: Maîtrise de la température
Classe: 1ère année
Détails:
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Nov - 15:11

    Wouah, bienvenue, j'adore *-*

_________________
'Cause everyone seems to need the cure,
Oh, precious cure.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Son truc préféré : Les éclairs à la pastèque ! 8D /SBAAAFF/
Habitudes du personnage : Rester avec son frère, sortir dehors la nuit et se droguer à coup de marchmallows :3

Feuille de personnage
Don: Voir l'avenir.
Classe: 3e année.
Détails: Seule ou avec son frère, peut voir l'avenir allant de quelques jours à deux mois.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Nov - 15:43

Valentin - Merci beaucoup !  C'est mon premier personnage Rp que je fais à la deuxième personne, je voulais absolument tester !  
Elléa & Caïn - Merci pour votre accueil  

J'ai d'ailleurs fini ma fiche  
etaussij'aimetropvossmileys  
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Son truc préféré : Déambuler dans les couloirs sous forme animale pour impressionner les jeunes
Habitudes du personnage : Mettre du citron dans tout ses aliments ou manger de l'herbe du parc, so sex'

Feuille de personnage
Don: A votre avis !
Classe: Dans toutes classes, même dans celles que tu ne soupçonnes même pas
Détails: Cerf
Voir le profil de l'utilisateur http://nayak-therapy.forumactif.org
Sam 23 Nov - 16:12


    Bienvenu à toi, c'est une très jolie fiche ! En plus tu as pris un prédéfinis.
    Tout est bon, tu es donc validée ! Nous espérons tous que tu t'amuseras bien parmi nous, tu peux commencer à jouer. Surtout n'oublies pas de passer par Ici :D
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Zhizn' - Natasha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Combat #2: Andriana vs Natasha
» Natasha L. Damian
» La Fugue Irlandaise [PV Darren - Natasha]
» Natasha ♚ Let the skyfall when it's crumbles. We will stand tall, face it all together.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Näyak Therapy  ::  :: • Aquarium :: Validés-